Les ciseaux…Une histoire à couper le souffle !!!

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Publication publiée :6 novembre 2022
  • Commentaires de la publication :1 commentaire

Nous les tenons en main toute la journée, nous ne pouvons pas facilement nous en passer, et pourtant, nous n’en connaissons rien d’autre que ses deux lames d’acier mobiles et articulées, aiguisées en biseau à une extrémité, actionnées par des poignées et glissant l’une sur l’autre pour couper toutes sortes de matériaux.

Un outil qui remonte à l’Antiquité

L’invention des ciseaux est parfois à tort attribuée à Léonard de Vinci. En réalité, ce sont les Égyptiens qui les créent, aux alentours de 1500 av. JC. Façonné dans le bronze, l’objet se présente alors sous la forme de deux lames reliées par une pièce métallique qui fonctionne comme un ressort. Les lames glissent alors l’une sur l’autre en pressant l’extrémité de l’outil.

Ciseaux 2eme siècle Av.JC/
Asie Mineure

Si les Grecs adoptent à leur tour cet objet, les Romains en amélioreront la fonctionnalité, en créant un modèle beaucoup plus proche de nos ciseaux actuels. Parfois encore en bronze, mais le plus souvent en fer, ces ciseaux antiques nécessitent un affutage très régulier pour conserver leur efficacité.

-30 / 395(?) (époque romaine (?))

La mythologie grecque, associée à tous les aspects de la vie, prête en outre une valeur symbolique aux ciseaux. Attribut d’Atropos, cette divinité du destin était chargée de couper le fil des jours, symbole qu’une fin soudaine de l’existence des humains tenait entre les mains des dieux.

Atropos

En Asie, les premiers ciseaux apparaissent sous la dynastie des Han de l’Ouest (202 av JC), considérée comme l’âge d’or de la Chine. Les spécialistes de cette période pensent qu’initialement issus des premiers couteaux à aiguiser en bronze, les deux couteaux tranchants de l’outil ont été à croisés un moment pour former des ciseaux, leur donnant l’appellation de « couteaux croisés ».

Ciseaux de la Dynastie Han

Plus proches de nous, les ciseaux à anneaux

Au IXème siècle, les ciseaux comptent déjà comme des outils familiers, tant en Europe qu’en Asie. Ils sont alors constitués de deux lames montées en arc de cercle sur un ressort. Les pièces les plus anciennes ont été retrouvées près de Smolensk, et son datées du Xème siècle.

Au XIIIème siècle, l’usage de ciseaux à anneaux commence à se répandre, pour se généraliser sur notre continent trois siècles plus tard. Ils seront améliorés par Léonard de Vinci et les ciseaux tels que nous les utilisons maintenant sont le résultat de son génie.

Mais c’est deux cents ans plus tard que celui que l’on considère aujourd’hui comme l’inventeur des ciseaux modernes lance la production en série de cet outil. En effet, l’ingéniosité du coutelier britannique Robert Hinchliffe l’amène à utiliser pour la première fois l’acier moulé qui lui permettra d’obtenir des ciseaux de précision. Mieux, en précurseur de l’industrialisation à venir, il lance dès 1761 la production en série de l’objet.

Ciseaux 18eme siècle

Au fil des années, les ciseaux bénéficient d’améliorations importantes. Ainsi les premières paires pour gauchers apparaissent aux alentours de 1880. Inventé dans le bassin de Nogent par un français, cet objet révolutionnaire n’est tout d’abord destiné qu’à couper le papier. Il faudra attendre presque un demi-siècle pour que les premiers ciseaux pour gaucher destinés aux tailleurs voient le jour.

Les ciseaux de Nogent, la qualité au travers des siècles

La ville de Nogent, près de Langres, est située dans le département de la Haute-Marne, en Champagne-Ardenne. Le sud de cette région est riche en minerais de fer, en cours d’eau et en forêts que l’homme apprend vite à transformer en force hydraulique et en combustible. C’est ainsi qu’au Moyen Age, des couteliers réputés pour la fabrication d’armes de qualité s’y installent.

Plus tard, le XVIIème siècle voit ces artisans s’établir dans tout le bassin nogentais et dans des communes voisines en bord de Marne.

Au cours de ce siècle où la recherche de l’élégance et du raffinement correspond au savoir-vivre à la française, les travaux de broderie et de tapisserie sont devenus une activité que les riches élégantes pratiquent dans leur salon.  Il était donc inévitable que les ciseaux, instrument essentiel des ouvrages de dames, rencontrent des artistes ciseliers. La convergence entre les aspirations des riches brodeuses et le savoir-faire des artisans  a produit nombre de petites merveilles.

Ainsi, si l’on recense jusqu’à 80 maîtres couteliers à Langres au XVIIIème siècle, le bassin nogentais n’est pas en reste et scelle un siècle plus tard cette prestigieuse tradition, grâce au travail de grands noms comme Nicolas Pierre Pelletier. Ce « Mozart des ciseaux », qui consacrait entre un et deux mois de travail à la fabrication d’une seule pièce, façonnait ses modèles comme de la dentelle. Eugénie, épouse de Napoléon III ne s’y était pas trompée, prisant particulièrement les ciseaux extrêmement raffinés de cet artiste.

Ciseaux de NP Pelletier/ Musée de la coutellerie/ Nogent https://www.tourisme-langres.com/fr/COUTELLERIE-NOGENT-01_musee-de-la-coutellerie

Au XIX ème siècle le bassin de Nogent prend définitivement le pas sur Langres et emploie environ 6000 personnes. Le développement de la coutellerie nogentaise est confirmé par les différents prix remportés aux expositions universelles. Ainsi, la réputation des artisans-artistes du bassin atteint un tel niveau qu’à l’Exposition Universelle de 1862, on relate que leurs « ciseaux riches et couteaux de poche et de fantaisie sont les plus beaux que l’on fabrique dans tout l’univers ».

La notoriété de la ville de Nogent représente quant à elle un tel gage de qualité que la ville est surnommée « Nogent les couteaux ».

Jusqu’à la deuxième moitié de ce siècle, même si une quinzaine d’usine sont implantées sur le territoire, la coutellerie du bassin nogentais repose majoritairement sur le travail manuel et artisanal d’ouvriers exerçant à domicile. L’industrialisation qui s’amorce ensuite conduit à la production de pièces en grandes séries.

La coutellerie contemporaine

Aujourd’hui, la filière française de coutellerie s’organise autour de 120 fabricants principaux. Selon la Fédération française de la coutellerie, environ 3200 personnes y travaillent (chiffre regroupant tous les intervenants de la filière). Le bassin de Thiers représente plus de la moitié de la production hexagonale, même si d’autres régions coutelières ont imposé leur savoir-faire dans la fabrication industrielle :  Nogent, Laguiole en Aveyron, Degrenne en Normandie et Opinel en Savoie. Ces entreprises ont maintenu ou développé leurs effectifs grâce aux activités de sous-traitance métallurgique (forge, découpage, traitements divers), mais aussi en spécialisant leur production vers les ciseaux, les outils de manucure et de pédicure, les instruments de chirurgie.

Les artisans d’art couteliers et ciseliers continuent quant à eux à nous proposer des pièces exceptionnelles issues d’un savoir-faire ancestral.

Ciseaux forgés avec branches rehaussées de fleurs séchées incluses dans du cristal de synthèse
https://www.franck-pitelet-coutelier-thiers.fr/galerie/ciseaux-pour-couturier

Des ciseaux pour tous les âges et au service de tous les savoir-faire

En effet, si nous les utilisons depuis l’école sous forme de ciseaux à bouts ronds, et à la maison pour toutes sortes de bricolage et usage domestique, les ciseaux sont un instrument indispensable pour certaines professions comme celle des cuisiniers qui en possèdent différents types, selon qu’ils les utilisent pour la découpe des poissons, de la volaille, des herbes aromatiques ou même des tartes.

Des ciseaux pour les fils et tissus

Les ciseaux de couturière sont utilisés pour couper les tissus. Ils présentent une lame pointue, et une lame arrondie, d’une longueur pouvant varier de 15 à 25 cm. Les ciseaux Roma quant à eux sont constitués de deux lames arrondies afin de couper sans les abîmer des tissus délicats tels que les soies ou les tulles.

Les ciseaux de tailleur sont beaucoup plus lourds que ceux de la couturière. En effet, il faut empêcher que le tissu bouge lors de la coupe, ce qui nécessite un outil de dimension plus imposante, dont la poignée sera inclinée afin de faciliter la coupe du tissu sur la table.

Les ciseaux cranteurs, plus ou moins similaires aux ciseaux de tailleur, possèdent des lames qui coupent en zigzag, ce qui évite l’effilochage de la matière.

Les ciseaux de broderie quant à eux sont de petite taille. Leurs lames, étroites et pointues peuvent également être courbées afin d’obtenir un travail de coupe minutieux dans les zones les plus difficiles. 

Toutes les brodeuses connaissent les ciseaux en forme de cigogne. Apparus au début du XXème siècle en lien direct avec l’implantation en France de la légende de la cigogne porteuse de bébé, leurs lames étaient à l’origine arrondies. En effet, ces ciseaux à la forme amusante n’étaient pas alors destinés à couper des fils, mais le cordon ombilical des nourrissons.

Les ciseaux de lingère enfin sont des incontournables de la boîte à couture. Possédant des lames légèrement plus longues que les ciseaux à broder (de 11 à 18 cm), cet outil permet de réaliser toutes sortes de travaux de couture et de découper avec précision quasiment tous les tissus et toutes les longueurs.

Des ciseaux pour soigner

Qu’ils se nomment ciseaux de Mayo, ciseaux Jesco ou ciseaux Lister, qu’ils soient à à bouts ronds ou pointu, de forme droite ou courbée, tous ces ciseaux professionnels sont adaptés à la chirurgie ou aux soins infirmiers. En acier inoxydable, à usage unique ou réutilisables, leurs rôles et donc leurs formes sont multiples : Aide indispensable pour la découpe du matériel à pansement ou pour la réalisation de ceux-ci, les ciseaux utilisés par les infirmiers sont de petite taille et à bouts ronds, ou du moins peu pointus. A l’inverse, les ciseaux chirurgicaux, prévus pour inciser la peau avec dextérité et précision, possèdent des lames effilées.

Les secouristes et médecins urgentistes quant à eux utilisent des ciseaux adaptés en fonction du type d’intervention : ciseaux sécurisés pour couper un vêtement, un matériau ou une bague sans blesser la victime ; ciseaux à la forme incurvée pour des vêtements épais, mais également pour les plâtres, les attelles et les bandages.

Ciseaux chirurgicaux

Des ciseaux pour embellir

Les milieux de la coiffure et de la manucure ne peuvent bien sûr se passer de ciseaux. Ces métiers de passion, qui nécessitent que le client ait totale confiance dans le professionnel pour mettre son apparence entre ses mains, en utilisent de nombreux modèles: Les ciseaux à branches droites utilisés pour les coupes symétriques, ceux dont les branches désaxées augmentent la maniabilité de l’outil, les ciseaux sculpteurs employés en fin de coupe pour éclaircir cette dernière ou encore les ciseaux micro-dentés, recherchés pour une coupe ultra précise, tous ont une fonction bien spécifique.

Mais les coiffeurs barbiers manient également avec dextérité d’autres types de ciseaux, ceux-ci spécifiquement destinés pour tailler barbe et moustache à la perfection, voire même supprimer les poils indésirables de notre nez !

Enfin, le monde de la manucure et de la pédicure a également besoin d’instruments spécifiques comme les ciseaux à envie, dont les lames très fines et tranchantes favorisent, par un travail fin et précis l’élimination des cuticules.

Ciseaux à moustache

Ciseaux et superstitions

Cet article serait incomplet s’il n’abordait pas en quelques mots la relation entre ciseaux et superstition. En effet, comme tant d’autres objets, les ciseaux ont de tous temps été porteurs de croyances, tant négatives que positives.

C’est ainsi qu’autrefois les femmes enceintes plaçaient une paire de ciseaux sous leur oreiller la nuit, l’objet étant censé accélérer le travail. Et à coup sûr, la femme enceinte qui fait chuter une paire de ciseaux donnera naissance à une fille !

D’autres superstitions soutenaient que la chute d’une paire de ciseaux présageait de changements à venir dans la vie de son propriétaire.  Plus précisément, Si la paire tombe ouverte, attendez-vous à la visite d’une personne que vous n’appréciez pas. Si au contraire la chute se fait lames fermées, la visite à venir sera celle d’une personne aimée. Enfin, des ciseaux tombant la pointe en avant serait annonciateur de mauvaise nouvelle.

Mieux valait également ne pas s’amuser à ouvrir et fermer les ciseaux sans raison, cette action de « couper l’air » conduisant à coup sûr à l’appauvrissement.

Si briser une paire de ciseaux apporte la malchance dans la maison, à l’inverse d’autres croyances donnaient à penser que l’instrument pouvait repousser les mauvais esprits. En l’accrochant à une poignée de porte, il permettait même de retrouver un objet égaré.

Quoi qu’il en soit, toutes ces superstitions poussaient à prendre soin de ses ciseaux, afin qu’ils protègent la maisonnée le plus longtemps possible ! Et surtout, offrir une paire de ciseaux à un ami représenterait le meilleur moyen de mettre fin une amitié… Les ciseaux reçus couperont à coup sûr le lien le plus solide soit-il !

Objet usuel et banal à première vue, les ciseaux, du haut de leur longue histoire, n’ont jamais cessés ni de se perfectionner, ni de s’adapter aux divers usages que nous en faisons.

Simple et basique entre les mains d’un enfant ou dans les activités du quotidien, il devient outil de précision pour des professions aussi pointues que précises :  artisanat, Haute couture et métiers du luxe, chirurgie, coiffure…

Leur fabrication nécessite dès lors des savoir-faire eux aussi spécifiques, ce que les entreprises de coutellerie contemporaines ont bien compris en prenant le virage de la qualité et de la modernité.

En même temps, quelques artisans d’art continuent de perpétuer l’art ancestral de la cisellerie en créant des pièces aussi délicates que précieuses. Animés d’une passion pour ces ciseaux à l’histoire tellement riche, ces héritiers d’un savoir-faire millénaire ouvrent un chemin où la création d’objets aux lignes et aux décors contemporains s’adosse sans conteste à une technicité et des processus dont ils sont les dignes dépositaires.

https://www.valerietanfin.com/
©Emmanuelle Braun

Pour aller plus loin…

Vous trouverez d’intéressantes informations dans les sites suivants…

https://www.tourisme-langres.com/fr/COUTELLERIE-NOGENT-01_musee-de-la-coutellerie

https://sajou.fr/fr/blog/une-histoire-des-ciseaux-a-broder-maison-sajou-n99

https://thebridgestudio.ru/fr/izobretatel-nozhnic-istoriya-vozniknoveniya-nozhnic-leonardo-da-vinchi-ili.html

Et de merveilleuses créations ci-dessous…

https://jammasemmanuel.wixsite.com/ciseaux-demmanuel/accueil

http://floriotvisto.fr/

https://www.franck-pitelet-coutelier-thiers.fr/galerie/ciseaux-pour-couturier

Cette publication a un commentaire

  1. tools help

    It’s in point of fact a great and useful piece
    of information. I’m satisfied that you shared this helpful information with
    us. Please keep us informed like this. Thanks for sharing.

Laisser un commentaire